Os Justi — Anton Bruckner (Autriche, 1879)*

Os justi meditabitur sapientiam:
et lingua ejus loquetur judicium.
Lex Dei ejus in corde ipsius:
et non supplantabuntur gressus ejus.
Alleluia.

La bouche du juste annonce la sagesse,
et sa langue proclame la justice.
La loi de son Dieu est dans son cœur ;
ses pas ne chancellent point.
Alleluia.

Tout commence, et tout se termine avec Bruckner. Encore une fois, le compositeur autrichien démontre dans son écriture une intensité et une sensibilité qui sont quant à moi emblématiques de la chorale des Petits Chanteurs. La pièce se termine par un air grégorien, nous rappelant le temps de quelques mesures tout le parcours accompli depuis les débuts de la musique sacrée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s