Yver, vous n’estes qu’un villain — Claude Debussy (France, 1898)*

Yver, vous n’estes qu’un villain ;
Été est plaisant et gentil
En témoin de may et d’avril
Qui l’accompagnent soir et main.

Été revêt champs, bois et fleurs
De sa livrée de verdure
Et de maintes autres couleurs
Par l’ordonnance de Nature.

Mais vous, Yver, trop estes plein
De neige, vent, pluie et grésil.
On vous dû bannir en exil.
Sans point flatter je parle plein,
Yver, vous n’estes qu’un villain.

Voici deux des Trois Chansons de Charles d’Orléans, composées sur des textes du poète du même nom. Le thème de cette première chanson vient évidemment nous chercher en tant que Québécois, habitants du pays de poudrerie. Maudite neige ! Debussy est très connu pour ses œuvres instrumentales, notamment pour le piano, mais comme le démontrent ces compositions, il a aussi écrit de magnifiques pièces vocales.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s